maintenant Pharmacare!

Pharmacare Report

Après avoir établi l'assurance-maladie dans les années soixante, étendre ce aux produits pharmaceutiques a toujours été considérée comme l'étape logique suivante.

Mais, un par un, the decades ticked by until we find ourselves still, cinquante ans, avec un ensemble disparate de régimes publics et privés avec des lacunes importantes, mais pas une couverture nationale complète.

Au début de son mandat dans ce 42Dakota du Nord Parlement, la Chambre des communes Comité permanent de la santé (Hesam), dont je suis membre, a relevé le défi d'étudier cette question.

Entre autres choses, nous avons appris que:

“En Ontario seulement, plus de 700 les patients diabétiques de moins de 65 décédé prématurément chaque année entre 2003 et 2008 en raison de l'accès inéquitable aux médicaments d'ordonnance essentiels.”
— Dr. Steven Morgan, UBC

Les personnes qui ne prennent pas leurs médicaments parce qu'ils ne peuvent pas les payer les frais des systèmes de soins de santé au Canada entre $7 milliards et $9 milliards par an.
— Dr. Monica Dutt, chaise, Médecins canadiens pour le régime

  • Plus d'un Canadien sur cinq renoncent à prendre leurs médicaments sur ordonnance en raison de coûts;
  • Entre 10% et 20% des Canadiens ne disposent pas de couverture adéquate pour les médicaments sur ordonnance;
  • Canada obtient des résultats médiocres par rapport aux autres pays dans sa capacité à gérer les coûts des médicaments sur ordonnance;
  • Il y avait un accord unanime entre les parties prenantes qui ont comparu devant le Comité, y compris les groupes de patients, les fournisseurs de soins de santé, l'industrie de l'assurance privée, les fabricants de médicaments innovants, syndicats, employeurs, et universitaires que l'écart dans la couverture des médicaments d'ordonnance au Canada et l'inégalité qu'il crée chez les Canadiens doit être abordée;
  • Des témoins ont différé si les lacunes doivent être adressées par l'expansion des programmes en cours ou la création d'un programme ciblé, mais la grande majorité a décidé qu'ils devraient être traités par le biais d'un programme national d'assurance-médicaments universel.

Recommandation

Par conséquent, la recommandation du comité au Parlement est de mettre en œuvre:

  • Un système à payeur unique universel national (tout le monde est couvert, paie l'assurance-maladie);  basé sur
  • Un formulaire national complet (une liste définie de produits pharmaceutiques)  créé et maintenu en partenariat avec les provinces et les territoires participants;  comme
  • Un service de santé assurés en vertu de la Loi sur la santé du Canada (i:  an extension to medicare);  avec
  • L'augmentation des paiements de transfert Canada santé aux provinces et aux territoires qui signent sur le programme élargi;  et maintenir
  • Une base nationale globale et cohérente pour les services médicaux et pharmaceutiques, dans laquelle les provinces et les territoires peuvent offrir une couverture supplémentaire car ils pourraient choisir.

PBO Résumé

Le comité a demandé au directeur parlementaire du budget (PBO) d'évaluer les coûts d'un tel plan à l'aide du formulaire vaste Québec. L'étude PBO, basé sur 2015/16 Les données, est complet et convaincant, et ses résultats sont clairs:

Direct
Payeur
Courant
(Milliard)
Pharmacare
(Milliard)
Différence
(Milliard)
Plans fédéraux et provinciaux $13.1 $20.0  $6.9 
Les entreprises et les particuliers $4.7 $0.4* ($4.3)
Régimes d'assurance privés $10.7 $0.0  ($10.7)
Total $28.5 $20.4  ($8.1)

* scénario comprend de petites évaluation co-paiements lorsqu'un patient choisit un nom de marque sur un générique

A propos des chiffres

  1. La le total des dépenses pour les produits pharmaceutiques diminue par $8.1 milliards.  Cela est dû à un certain nombre de gains d'efficacité et des économies d'échelle, a substantial portion of which is being able to aggressively negotiate better prices. The assumptions in the scenario are modest, et l'expérience d'autres pays donne à penser que nous pouvons faire dans la pratique beaucoup mieux, ce qui signifie les dépenses totales et le coût des régimes publics serait inférieure à celle indiquée.

  2. La $10.7 milliards de réduction des dépenses des régimes privés d'assurance est PAS une économie pour les.  Ces gains sont l'un de leurs coûts de faire des affaires, et cela signifie une perte d'un rentable $10.7 milliards (en plus) secteur d'activité. En tant que tel, cette proposition ne sera pas bien accueillie par cette industrie. L'industrie devra concevoir de nouveaux produits pour s'adapter sur les bords ou développer de nouvelles branches d'activité.

  3. A corollory to this is that those companies and individuals who have been paying for those private plans will not need to buy that $10.7 milliards (en plus) la valeur de l'assurance, de sorte que la économies nominales pour les entreprises et les particuliers est $15.0 milliards (en plus), pas seulement $4.3 milliards.

  4. L'augmentation nette des dépenses publiques directes — à partager entre la province, territorial, et les gouvernements fédéral — est seulement $6.9 milliards.

qui bénéficie?

This will be of avantage particulier à faible- et les personnes à revenu moyen et les familles:  les chômeurs, les personnes âgées, parents célibataires, enfants, et la jeunesse — qui sont moins susceptibles d'être couverts par un plan lié à l'emploi, and for whom drug costs are often an onerous burden.

Higher-income people will of course benefit as well, mais ces personnes sont plus susceptibles d'avoir des plans de santé liés à l'emploi qui couvrent maintenant ces coûts, et sont en tout cas moins accablés par les.

Il est également important de se rappeler que les patients qui ne peuvent pas se permettre de prendre leurs médicaments prescrits finissent souvent à l'hôpital, encourir des coûts publics supplémentaires de l'ordre de milliers de dollars par jour. Et, trop souvent, en omettant de traiter correctement leur état, ils succombent à des maladies ou des handicaps supplémentaires ou plus sérieux, encourir encore plus les coûts de soins de santé ou même la mort précoce.

Qui paie la facture?

Some of these new costs will be accounted for from other areas on the federal and provincial or territorial balance sheets, par exemple en évitant des séjours hospitaliers non nécessaires, ou amélioration de la productivité d'offrir de meilleurs recettes fiscales, et il convient de répéter que les gens ne prennent pas leurs médicaments en raison du coût des coûts actuellement les systèmes de soins de santé autant que $7 milliards.

Mais même si une partie de la plus $6.9 billion in direct public costs is ultimately passed on to Canadians — contre cette note $15.0 milliards (en plus) — cette feuilles encore au moins $8.1 milliards d'économies pour la population canadienne.

En termes de partage des coûts entre le fédéral et les gouvernements provinciaux ou territoriaux, le comité a recommandé que le gouvernement fédéral paie jusqu'à 50% du coût, qui, dans ce scénario, l'absence de reconnaissance des contributions provenant d'ailleurs dans le bilan, signifierait $10.0 milliard. Notez que c'est “jusqu'à” et je vous suggère quelque chose comme une part du gouvernement fédéral d'un tiers ($6.67 milliards) ou un quart ($5.0 milliards) pourrait être plus approprié, se souvenir en tout cas que les plans fédéral et provinciaux au total paient déjà le joueur de cornemuse à hauteur de $13.1 milliards.

À la fin de la journée, cependant, la formule de partage des coûts est une question qui doit être négocié entre les gouvernements fédéral et provinciaux.

Pharmacare Groupe de travail

Budget 2018 introduit un groupe de travail de médicaments, headed by former Ontario provincial Minister of Health, Dr. Eric Hoskins, dont le travail est d'examiner les propositions telles que le rapport du comité, et d'autres, et tracer la direction spécifique vers l'avant. Que ce sera un “remplir les trous” solution que l'industrie de l'assurance préférerait, ou le système universel complet à payeur unique, nous avons proposé, ainsi que quelle approche de partage des coûts avec les gouvernements provinciaux et territoriaux serait réalisable, ça reste à voir.

Je me réjouis de l'occasion de travailler avec le groupe de travail, pour aider à déplacer le long de ce.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans Politique de la drogue, Soins De Santé. Ajouter aux favoris permalien.