Questions Site-C

Site C barrage hydroélectrique

Projet Peace River (Site-C) barrage hydroélectrique ©BC Hydro

Fin du mois dernier, afin de poursuivre les travaux sur BC Hydro’s Site-C Clean Energy Project dans le nord-BC, Fédéral des Pêches et des Océans Dominic LeBlanc et le ministre des Transports Marc Garneau ont délivré des permis réglementaires en vertu de la pêche, et agit protection de la navigation, respectivement, dans l'accomplissement d'un plus tôt 2014 engagement fédéral.

Préoccupations

Je l'ai reçu de nombreux appels téléphoniques à ce sujet et ai entendu beaucoup de critiques, given the on-going First Nations court cases pertaining to Site-C, que, avec ces permis, le premier ministre a échoué dans ses promesses de protéger les droits des autochtones et de traiter avec les Premières nations sur une base de nation à nation.

Certains électeurs ont également exprimé des préoccupations au sujet de la perte de terres agricoles, ou au-delà des avantages de gaz à effet de serre les coûts environnementaux sont trop élevés, l'énergie est pas nécessaire, sera trop cher, ou qu'il existe de meilleures façons de le produire.

Je voudrais saisir cette occasion pour répondre à ces préoccupations.

Qui est en charge?

Il y a une perception commune que le gouvernement fédéral est “au-dessus” les gouvernements provinciaux, et responsable pour les garder en ligne ou de les superviser en quelque sorte. Ce n'est pas le cas.

Au Canada, les gouvernements fédéral et provinciaux ont constitutionnellement défini pouvoirs séparés (et certains partagés).

Dans leurs domaines respectifs exclusifs, chaque gouvernement est souverain et est ni responsable ni responsable, pour à tout autre gouvernement; dans des domaines de compétence provinciale, le gouvernement fédéral ne peut tout simplement pas dire aux gouvernements provinciaux ce qu'il faut faire.

Fédéral vs Pouvoirs provinciaux

La Constitution établit l'autorité fédérale en termes de tout ce qui est NE PAS exclusivement provinciale, et énumère de manière exhaustive les choses exclusivement provinciales.

En particulier, les provinces ont compétence exclusive sur “développement, la conservation et la gestion des sites et des installations de production d'électricité”: site C, par exemple.

Dans cette non-puissances provinciales enveloppe, “pour plus de certitude,” certains pouvoirs fédéraux sont également explicitement déclaré, comme: “Indiens, et les terres réservées pour les Indiens,” “Navigation et expédition,” et “Côte de la mer et des pêches intérieures.” Autres choses, tels que l'environnement — mais non déclaré, mais étant donné pas aux provinces — devenir des responsabilités fédérales et.

Je soutiens que ces pouvoirs fédéraux ne peuvent pas remplacer les pouvoirs provinciaux exclusifs — parce que les pouvoirs provinciaux définir les pouvoirs fédéraux et leur portée.

En d'autres termes, si nous devions entrer dans un tracteur tirant entre les provinces’ compétence exclusive sur “développement, la conservation et la gestion des sites et des installations de production d'électricité,” vs compétence fédérale sur tout ou partie des “Indiens et des terres réservées pour les Indiens,” “Navigation et expédition,” “Côte de la mer ou des pêches intérieures,” ou l'environnement,, Je mettrais mon argent sur les provinces à chaque fois.

En fin de compte, le gouvernement fédéral a peu de leviers concernant le site C. Nous pouvons agir sur l'environnement, eaux navigables, et de la pêche, et même sur les questions autochtones, mais seulement dans la mesure que nous ne portent pas atteinte à la compétence exclusive des provinces.

2014 Approbation fédérale

Au sein de ces contraintes, approbation environnementale fédérale a été donné dans 2014 par le gouvernement précédent, qui est également engagé à la pêche et de la navigation réglementaire approbations sous réserve des actes de la pêche et de la navigation de protection.

Dans notre plateforme électorale nous nous sommes engagés à des contrats et engagements des gouvernements précédents honorant. En effet, ceux qui agissent de bonne foi conformément aux engagements pris par un gouvernement doit avoir une attente raisonnable de continuité lorsque les gouvernements changent. Il devrait être que dans des circonstances vraiment extraordinaires que cela ne se produit pas.

Octroi de permis

En consequence, le ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO) a effectué un examen de tous les renseignements scientifiques disponibles approfondie, ainsi que la consultation avec les experts de l'environnement sur les impacts potentiels de l'habitat du poisson dans la région. Aussi, par notre engagement à collaborer avec les communautés autochtones sur les projets de ressources naturelles, MPO les groupes autochtones concernés consultés et les intervenants clés. Pendant que “des effets négatifs importants sur l'habitat du poisson et” ont été identifiés, il a été déterminé que ceux-ci peuvent être administrés à des conditions appropriées.

De même, le ministère fédéral des Transports a effectué son examen en vertu de la Loi sur la protection de navigation, et ont aussi consulté les groupes autochtones concernés. BC Hydro est nécessaire pour mener une collaboration continue, dialogue, l'information et le partage avec les groupes autochtones de la région, et de financer la participation des autochtones dans ce processus. BC Hydro est en outre tenu de se conformer aux conditions qui protègent et préserver la navigation sur les cours d'eau à proximité du projet, y compris les voies traditionnelles de transport indigènes.

Conformément à ces analyses, la législation pertinente, et suivi par le 2014 engagement fédéral, ces deux permis réglementaires ont donc été émis, avec les conditions. Les départements respectifs surveilleront le projet sur une base en cours pour assurer la conformité, et de veiller à ce que les impacts sur la pêche et la navigation sont réduits au minimum.

La règle de droit

Pourtant, comme mentionné, il y a beaucoup qui voulait que le gouvernement fédéral d'intervenir et d'arrêter le projet en fonction de nos engagements envers l'environnement, nos engagements envers une relation saine nation à nation avec nos premiers peuples, ou pour d'autres raisons — qui sont déçus ou en colère que ces permis ont été délivrés. Mais de bonne foi, au sein de la loi, nous ne pouvions pas faire autrement.

Nous sommes un pays et un gouvernement engagé à la primauté du droit. Cela signifie que la loi doit appliquer à chaque gouvernement ainsi que pour tout le monde.

Nos gouvernements doivent agir de bonne foi, au sein de la loi, et ne doit pas délibérément confondre les choses dans lesquelles ils ne sont compétents avec d'autres dans lesquels ils ne le font pas. Si elles agissent autrement, nous nous plaignons à juste titre d'abus de pouvoir, et les appeler corrompus.

Cela signifie que les décisions en matière de pêche et les eaux navigables juridictions doivent être décidées en termes de pêche et les eaux navigables — non pas en termes d'utilisation des terres agricoles, ou si nous avons vraiment besoin de l'énergie, si nous pensons que le site C est une bonne idée, si nous pensons que les Premières nations’ affaires judiciaires ont du mérite, ou parce que nous voulons attendre l'issue de ces cas — ou pour toute autre raison on pourrait vouloir opposer ou de retarder le projet.

En fin de compte, ceci est un projet provincial BC sous BC autorité provinciale.

Coût vs Benefit?

“Autour du monde, le changement climatique est une menace existentielle…” Ban Ki-moon

“La mer monte… Plus long, des sécheresses plus intenses menacent les cultures, la faune et d'eau douce fournitures… La diversité de la vie de notre planète est en danger…” WWF

“Glaciers qui alimentent nos ruisseaux de montagne et de grands fleuves, donnant vie à des forêts et des prairies alpines, et l'arrosage de nos plaines et vallées, reculent… Comme verdoyante, terres fertiles se tourne vers SERE, aride du désert, nos petits-enfants voir la poussière qui souffle sur notre exploitations vides et des vergers, une fois de villes animées et des villages vides et abandonnés, la couche arable qui flotte à travers des portes fenêtres béantes et vides?… Vont-ils voir nos grands chemins, la flambée des ponts et des échangeurs délabrés et dépassement, menant nulle part… ?” Ron McKinnon

Il est clair que ce projet apportera des avantages significatifs en termes d'énergie propre et les besoins énergétiques futurs, dont les exigences ne fera qu'augmenter notre population augmente et que nous continuons à passer des combustibles fossiles.

Il est également clair que cela entraînerait des coûts importants, que ce soit en termes d'argent, ou dans l'utilisation des terres, sylviculture, écologique, et les impacts des Premières nations.

A la fin, il doit être répondu: seront les avantages l'emportent sur les coûts?

Telle est la question essentielle, un jugement de valeur — il est un appel difficile, mais un appel qui était au gouvernement de la Colombie-Britannique pour faire, ce qu'ils ont fait. Ils ont décidé que, oui, à partir d'une BC perspective de politique publique, les avantages seront en effet l'emporter sur les coûts.

En plus, faire l'appel en faveur des avantages significatifs en matière de changement climatique, comme cela fait, atténue les risques graves de plus grandes pertes futures de terres côtières, villes, et l'infrastructure en raison de la montée des eaux, ou préjudices aux cours d'eau et de l'agriculture ou d'autres utilisations des terres en raison de la perte de la glaciation, un climat plus chaud de la sécheuse, et les conditions météorologiques modifiées.

Vous pourriez en désaccord, ou vous pourriez sentir qu'il existe d'autres, de meilleures façons, pour récolter cette énergie — et je vous invite à répondre à ces préoccupations avec le gouvernement de la Colombie-Britannique; mais pour ce projet, ils sont vraiment pas dans la timonerie du gouvernement fédéral ou du Premier ministre.

Consultation significative

Au-delà de ce que, il reste une grande préoccupation quant à savoir si les Premières nations touchées ont été véritablement consultés dans ce processus. Le comité d'examen indépendant et les gouvernements de la Colombie-Britannique et du gouvernement fédéral, dis oui. groupes des Premières nations, dis non.

Ceci est une question importante, une autre question essentielle. Qui a raison? Je ne sais pas, mais dans une société civile où aucune partie à un litige est supérieur à tout autre — comme dans une relation saine nation à nation — lorsque les parties ne peuvent pas trouver un accord entre eux l'endroit pour traiter ces questions est en cour, où la preuve peut être présentée, arguments faits, droit et la jurisprudence respective appliquée, et la question assez tranché.

Et il y a d'autres autochtones constitutionnellement spécifié droits, et droits issus de traités, doit être considéré comme bien.

Depuis c'est un projet provincial en vertu de l'autorité provinciale, cependant, le premier devoir de diligence, et les conflits eux-mêmes, sont à la couronne provinciale.

Laisser de tels cas, gèrent leurs cours sans le pot étant en outre agité par le gouvernement fédéral s'insinuant au-delà de sa compétence, par exemple par la pêche ou les eaux navigables des permis pour les non-pêche ou non navigables-eaux raisons niant, est le respect, approche civile; une saine, nation à nation approche.

Fort et clair

Néanmoins J'ai entendu vos préoccupations, fort et clair, à la fois en ce qui concerne les Premières nations’ droits, et quant au coût financier et environnemental. Comme votre voix à Ottawa, J'ai communiqué ces préoccupations aux ministres LeBlanc et Garneau.


À propos du projet C Clean Energy Site

Description du projet

“Le projet C Clean Energy du site (site C) sera un troisième barrage et la centrale hydroélectrique sur la rivière de la Paix dans le nord-av. J.-C..

“Site C fournira 1,100 mégawatts (MW) la capacité, et produire environ 5,100 gigawatt heures (GWh) d'électricité chaque année - assez d'énergie pour alimenter l'équivalent d'environ 450,000 logements…

“Le projet du site C a reçu les approbations environnementales des gouvernements fédéral et provinciaux en Octobre 2014, puis a obtenu le feu vert de la province de av. J.-C.. en décembre, 2014.

“La construction du projet a débuté en été 2015 et sera achevée en 2024.

“Site C sera une source d'eau propre, électricité fiable et abordable pour plus de 100 années.” BC Hydro

Composants clés

Site C barrage hydroélectrique

Projet Peace River (site C) barrage hydroélectrique ©BC Hydro

  • “Le réalignement des six segments de la route 29 sur une distance totale de 30 kilomètres.
  • “Deux nouveaux 500 lignes de transmission kilovolts AC qui se connecteront… le long d'un sens droit d'exister.
  • “Un 800 mètres contrefort compacté au rouleau-béton pour améliorer la protection contre les séismes.
  • “Un barrage en terre, approximativement 1,050 mètres de long et 60 mètres de haut au-dessus du lit de la rivière.
  • “Une centrale avec six 183 MW unités génératrices.
  • “Un 83 kilomètres de long réservoir qui sera, en moyenne, deux à trois fois la largeur de la rivière en cours.” BC Hydro

examen conjoint — Résumé

“Malgré les coûts initiaux élevés, et une certaine incertitude sur le moment où le pouvoir serait nécessaire, le projet fournirait une augmentation importante et à long terme de l'énergie ferme et la capacité à un prix qui profitera aux générations futures…

“Ce serait faire cela d'une manière qui produirait une considérablement plus petite charge de gaz à effet de serre que toute autre solution d'économie d'énergie nucléaire…

“effets négatifs importants sur l'habitat du poisson et, et un certain nombre d'oiseaux et de chauves-souris, petits vertébrés et les invertébrés, plantes rares, et les écosystèmes sensibles…

“Le projet affecterait de manière significative l'utilisation actuelle des terres et des ressources à des fins traditionnelles par les peuples autochtones, et l'effet que, sur Les droits ancestraux et les droits issus de traités en général devront être pesés par les gouvernements

“Il mettrait fin à l'agriculture sur les terres basses de la vallée de la Paix, et alors que ce ne serait pas significatif dans le contexte des av. J.-C.. ou à la production agricole de l'Ouest canadien, il serait très impact sur les agriculteurs qui supportent la perte…

“Le projet inonderait un certain nombre de paléontologique précieux, archéologique, et sites historiques…” Comité d'examen

examen conjoint — Terre agricole

“… le projet occuperait en permanence 6,469 hectares (il a) des classes 1-7 terre, dont environ 3,816 ha sont classes 1-5 (capable d'être utilisé cultivé)… La perte des classes améliorées 1-5 terres en raison du projet représenteraient 18.7 pour cent de ces terres situées dans la vallée de la rivière de la Paix, 0.1 pour cent dans la région agricole de la Paix, et efficacement zéro pour cent dans la province. Considérant supérieures Classes de capacité 1 et 2 (amélioré), la perte de terres permanente due au projet représenterait 20.5 pour cent de ces terres situées dans la vallée de la rivière de la Paix, 2.4 pour cent dans la région agricole de la Paix, et 0.6 pour cent dans la province.

“Il n'y a pas de classe 1 des terres dans la zone d'activité du projet. Il y a 2,601 ha de classe 2 (non amélioré) la capacité de la zone d'activité du projet qui 318 ha est une propriété privée et le reste est soit terres de la Couronne ou possédée par BC Hydro. les pertes permanentes comprendraient un montant estimé 541 ha de terres actuellement cultivées et 1,183 ha de terres dans les zones de permis de pâturage ou de location en cours.

“Des effets limités liés à la nappe phréatique hausse ont été anticipés parce que la majorité des terres cultivées sont situées plus 1 mètre au-dessus du niveau des réservoirs.”Comité d'examen

examen conjoint — Fermes

“Un total de 34 exploitations agricoles de différentes tailles seraient affectées par le projet…

“Le promoteur a déterminé que 14 de ces exploitations agricoles perdraient définitivement des terres cultivées. BC Hydro n'a pas été en mesure de calculer la perte permanente de terres cultivées pour cinq fermes. Approximativement 541 ha de terres actuellement cultivées sont dans la zone d'activité du projet (PAZ). Les trois opérations qui connaîtraient le plus grand effet aurait environ 18, 58, et 62 pour cent des terres actuellement cultivées restant. Trois autres opérations auraient entre 80 et 89 pour cent restants, et trois opérations auraient entre 90 et 99 pour cent restants. Neuf opérations connaîtraient une perte permanente de terres de pâturage. Les pertes se situeraient entre 0.003 à 72.5 pour cent de la superficie totale. Cinq de ces tenures perdraient moins de 5 pour cent de la zone d'occupation totale.” Comité d'examen

examen conjoint — droits autochtones

“Site C serait construit, et pratiquement tous les effets physiques du projet se produirait, sur les terres expressément inclus dans Traité 8. Il y a 21 Premières nations qui revendiquent des droits en vertu du Traité 8 qui peuvent être touchés par le projet. Ces 21 Premières nations affirment également les droits autochtones en vertu section 35(1) de la Loi constitutionnelle, 1982…

“T8FNs articulent plusieurs impacts négatifs potentiels spécifiques à leurs droits ancestraux ou issus de traités du site C, comprenant,

  • inondant les terres qu'ils utilisent actuellement pour la chasse traditionnelle et la cueillette de plantes médicinales,
  • îles inondant qui sont des refuges importants pour les espèces préférées,
  • couper les voies d'accès et de migration qui sont importants pour les espèces préférées,
  • modification de la composition des stocks de poissons d'espèces fluviales préférées à des espèces moins désirables qui peupleront le réservoir,
  • provoquant la contamination au mercure des poissons dans le réservoir,
  • provoquant le séchage du delta Paix-Athabasca, et
  • la création d'un accès pour les autres de rivaliser avec eux sur leurs terres traditionnelles.

“Premières nations en aval du projet, en particulier ceux qui ont des intérêts dans le delta Paix-Athabasca (TAMPON), ont critiqué la décision de BC Hydro de ne pas prolonger la limite spatiale pour l'évaluation en aval pour inclure le PAD.” Comité d'examen

Traité 8 — Aboriginal Use

Treaty No. 8, 1899:

“… And Her Majesty the Queen HEREBY AGREES with the said Indians that they shall have right to pursue their usual vocations of hunting, le piégeage et la pêche dans l'étendue du territoire cédé décrit, sous réserve des règlements qui pourront de temps à autre être faite par le Gouvernement du pays, acting under the authority of Her Majesty, et excepté tels terrains qui peuvent être requis ou pris de temps à autre pour le règlement, exploitation minière, exploitation forestière, le commerce ou d'autres fins….”

Traité 8 — Appropriation

Treaty No. 8, 1899:

“… It is further agreed between Her Majesty and Her said Indian subjects that such portions of the reserves and lands above indicated as may at any time be required for public works, bâtiments, les chemins de fer, ou les routes de toute nature peuvent être affectés à cette fin par le gouvernement de Sa Majesté du Dominion du Canada, compensation équitable étant faite aux Sauvages pour la valeur de toute amélioration sur celle-ci, et un équivalent en terres, argent ou autre considération pour la zone de la réserve ainsi appropriée…”

2014 décision fédérale

“Le site projet C… a subi un examen approfondi fédéral-provincial indépendant par un comité indépendant. Ce processus comprenait une vaste, des consultations constructives et respectueuses avec les groupes publics et autochtones.

“Le processus d'évaluation environnementale a fourni l'expertise scientifique et technique et l'engagement effectif des groupes publics et autochtones pour permettre une décision éclairée par les deux gouvernements.

“Le projet proposé Site C est importante pour la Colombie-Britannique et pour le Canada, car il soutenir les emplois et la croissance économique tout en assurant propre, les énergies renouvelables au cours des prochaines 100 ans.

“Le site du projet C Clean Energy se traduira par environ 10,000 années-personnes d'emploi direct à partir de maintenant jusqu'à ce que 2024 et lorsque les emplois indirects et induits sont ajoutés, ce chiffre grimpe à 29,000 années-personnes d'emploi.

Cette décision profitera aux générations futures. Au cours de la vie du projet, Site C devrait contribuer à atténuer la croissance des émissions de gaz à effet de serre au Canada par empêchant la décharge entre 34 à 76 mégatonnes de CO2 équivalent

“Il ya plus de 80 conditions juridiquement contraignantes qui doivent être remplies par le promoteur, BC Hydro, pendant toute la durée du projet en conformité avec la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale, 2012. Le non-respect de ces conditions est une violation du droit fédéral…

“Le promoteur sera tenu de chercher une variété d'approbations réglementaires fédérales du ministère des Pêches et des Océans (Loi sur les pêches) et Transports Canada (Loi sur la protection de navigation) et une variété d'approbations réglementaires provinciales. Ces approbations réglementaires seront nécessaires tout au long de diverses étapes du projet.” 2014 Nouvelles sortie

Liste des centrales en Colombie-Britannique

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans Le changement climatique, Questions locales et étiqueté . Ajouter aux favoris permalien.