NCR projet de loi C-14, Hélas!

L'honorable. James Moore (MP, Port Moody — Westwood — Port Coquitlam) récemment (2014-04-06), remarqué Gazouillement:

6 il ya ans aujourd'hui Darcie Clarke 3 enfants assassinés par Allan Schoenborn. Le projet de loi C14 - qui corrige le déséquilibre de la non-responsabilité criminelle (NCR) système - devrait passer Sénat cette semaine si les sénateurs libéraux arrêtent de retarder….”

Ce projet de loi, C-14,, a été ressuscité de l'ancien projet de loi C-54, qui a été arrêté dans son élan à l'automne dernier par M.. Harper quand il a prorogé le Parlement; autrement, longtemps avant maintenant, il aurait été la loi de la terre. Malgré cela, M.. Moore dénigre sénateurs libéraux pour “décrochage” il. Pas exactement une caractérisation juste.

M.. Les remarques de Moore ont recueilli des commentaires comme: “Arrêtez de décrochage… Cette une question non partisane,” ainsi que l'interrogatoire “… les motifs et la santé mentale de toute personne s'opposant à ce projet de loi.”

Première, Je suis d'accord qu'il est, en effet, une question non partisane, et, deuxièmement, les sénateurs ne sont pas, bien sûr, “décrochage” - Que ce soit pour des raisons partisanes ou non - ils sont, mais d'essayer de corriger les lacunes de grave préoccupation. C'est, après tout, leur travail, comme pour tous les sénateurs et les députés.

Je cite l'honorable. Bob Rae, sur l'original C-54:

Ce projet de loi “… est une politique inefficace qui va diminuer la sécurité publique. Il joue sur la politique de la peur à perpétuer les mythes et les stéréotypes sur la maladie mentale qui ne fera que conduire à une plus grande stigmatisation.”

Cette hypothèse est étayée par les observations de l' Association du Barreau canadien, exprimant sa préoccupation à propos de la constitutionnalité et autres défauts juridiques de diverses dispositions, ainsi que par les présentations de l'Association des psychiatres du Canada par les Drs Simpson, et Fedoroff ainsi que d'une série de d'autres groupes de santé mentale importants.

C'est une chose d'être en désaccord avec ces, surtout si l'on a une connaissance et une expérience sur laquelle le faire - et leur a lu - il est tout à fait une autre de balayer tout péremptoirement côté comme simple partisan de traîner les pieds. Ceci n'ajoute pas au débat et les déchets une excellente occasion d'améliorer les choses.

L'obstruction du gouvernement Harper dans ce bulldozer par - à deux reprises - oublieux de tout mérite dans ces interventions importantes, est un mauvais service à nous tous; les conséquences du défaut de respect de ces instructions nous ennuis pour les années à venir.

C'est regrettable et inutile, pour nous tous, en particulier, y compris les libéraux fédéraux, aurait préféré effectivement à améliorer la sécurité publique, et de faire progresser de façon significative les droits des victimes.


Cliquez sur les liens suivants pour en savoir plus sur NCR et le projet de loi C-54 (C-14,, maintenant):

  • Association du Barreau canadien

    “… La notion de «risque élevé accusé’ dans le projet de loi C-54 marches près de lui infliger un châtiment sur accusé non responsable criminellement dont la conduite, quoique tragique, n'est pas moralement coupable. Le nom de l'appellation - «à haut risque accusé’ - Contribuera sans doute au stéréotype que les malades mentaux sont dangereux et doivent être isolés de la communauté.

    Le code pénal en vigueur de la partie XX.1 “… dans son objet et l'effet, «Reflète le point de vue que NCR accusé ont droit à des soins adaptés, réhabilitation et de tentatives valables en vue de leur participation dans la communauté, dans toute la mesure compatible avec la situation réelle de l'individu.’ … destiné à fournir un moyen par lequel accusé non responsable criminellement peut être guérie ou géré efficacement. Il est pas une occasion de châtier aux délinquants souffrant de troubles mentaux.

    “Le projet de loi C-54 ne fait aucune tentative pour favoriser la réinsertion des accusé non responsable criminellement dans la communauté. En fait, il interdit expressément à haut risque comme la conduite pour les personnes désignées. Le projet de loi C-54 envoie le message que accusé non responsable criminellement qui commettent des infractions graves ne peut être efficacement traitée et devrait être accordé moins de garanties procédurales. Il envoie le message que l'intérêt de la société de traitement et de réinsertion des délinquants malades mentaux est moins important que les besoins des victimes. Bien que la souffrance et le mal de victimes est toujours une considération pertinente, il ne peut pas l'emporter sur les droits à la liberté des personnes qui ne sont pas pénalement ou moralement responsables de leur conduite. L'objectif doit être la réintégration, pas de représailles.”

  • Association des psychiatres du Canada (déclaration ne sont plus disponibles en ligne):

    “L'ACP appuie les composantes de notification aux victimes du projet de loi comme ceux-ci sont en ligne avec un système de justice pénale qui est plus sensible aux demandes des victimes… ACP encourage le gouvernement à aller plus loin dans la lutte aux besoins des victimes en adoptant victime supplémentaire soutient et les approches de la justice réparatrice.

    “L'ACP recommande de créer un «risque élevé accusé’ catégorie. L'Association n'est pas au courant de tout élément de preuve qui démontre que les politiques actuelles de la RCN mettent le public à des risques indus. Plutôt, les données disponibles indiquent que le taux de récidive des accusé non responsable criminellement est cinq à six fois plus faible que les personnes déclarées pénalement responsable et géré par le système correctionnel régulier. La mise en œuvre d'une catégorie à haut risque est peu probable d'atteindre son objectif d'améliorer la sécurité publique

    “La catégorie à haut risque présente aussi une qualité de sanctions ou de représailles dans le système NCR en renforçant la détention et enlever les outils thérapeutiques intéressantes comme communauté escorté passe. Ce découplage des progrès thérapeutiques de l'augmentation des libertés peut perturber la nature thérapeutique du psychiatre – relation entre le patient et provoquent les patients à devenir frustrés et moins engagés dans la leur traitement, paradoxalement, augmentation du risque du public….

    “L'ACP met en garde que certains des changements de libellé proposé par le projet de loi C-54 sont vulnérables aux défis de la Charte et des litiges coûteux. …

    “L'effet combiné de la «à haut risque’ catégorie et les changements dans la formulation du code pénal feront la défense NCR pour quelqu'un avec une maladie mentale beaucoup moins attrayant, conduisant paradoxalement à la sécurité publique a diminué. Les individus seront beaucoup plus susceptibles de plaider coupable et de garder le silence sur leurs besoins en matière de santé mentale. Ça signifie plus de personnes atteintes de maladie mentale grave entreront en prison et les personnes qui vont en prison à la place de l'hôpital seront désormais un taux de récidive plus élevé cinq à six fois que si elles avaient été faites NCR. Bien qu'il soit difficile de prévoir l'effet des changements de politique, la preuve appuie cela comme un résultat très probable.

    “CPA suggère qu'au lieu de créer une catégorie à haut risque, la sécurité publique pourrait être améliorée en supprimant les infractions sommaires du régime NCR. …”

  • Déclaration commune de la communauté de la santé mentale du Canada

    Le projet de loi C-54 “… va de l'avant avec des défauts fondamentaux qui en retrait progrès réalisés dans la compréhension de la santé mentale et la maladie mentale…

    “Nous comprenons la nécessité de protéger les Canadiens contre les personnes qui commettent des crimes violents… ce projet de loi, tel qu'il est actuellement rédigé, ne le fera pas. Ce projet de loi a fait, c'est de dire aux Canadiens qu'ils devraient avoir peur des gens ayant une maladie mentale.

    “Trop d'éléments du projet de loi sont tout simplement pas fondée sur des preuves et n'entraînera pas les changements que les Canadiens et les victimes voudraient voir d'un tel projet de loi.

    “La communauté de la santé mentale ne faisait pas partie de la création du projet de loi C-54…”

  • Commission de la santé mentale du Canada: NCR Fiche
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans Law and Order et étiqueté , , , . Ajouter aux favoris permalien.