Aides décampé

Le Parlement est actuellement enquêter sur les allégations de lobbying illégal, interférences ainsi que par des adjoints ministériels en mal, et peut-être illégalement, suppression d 'informations que le gouvernement trouve embarrassant.

Et, malgré un manque lamentable de la candeur de collaborateurs tels que les ont témoigné, revelations of impropriety have indeed ensued. Trouver cet embarras une nouvelle, Cette semaine, le gouvernement Harper a annoncé arbitrairement que leurs aides ne seraient plus comparaître devant des comités parlementaires.

Citant que «les ministres sont responsables de leurs ministères," ils ont extrapolé ce grain de vérité dans une tête de pont de l'absurdité. Oui, Les ministres sont responsables et doivent répondre de leurs ministères, mais il est un tronçon de la revendication obstinée de ce droit d'un obstacle au Parlement européen dans sa découverte fondamentale des faits et qui a fait quoi quand, afin qu'ils puissent effectivement être tenu responsable.

Si cette stratégie est réservé, étant donné que ces ministres eux-mêmes qui professent que seul ils parleront, ne peut en effet être déployés pour faire, le gouvernement peut simplement ignorer les comités et se Parlement. Ce Parlement va paralyser la capacité de déterminer ce qui se passe, et permettre au gouvernement de allègrement à pied de toute tentative par le Parlement pour leur demander des comptes.

Cet, malgré la décision récente du Président que "Le rôle des parlementaires à tenir le gouvernement responsable comme un privilège incontestable et obligation - Un privilège et l'obligation applicable aux comités.”

Comme d'habitude, M. Harper a la queue qui remue le chien. Il est pas pour le gouvernement de décider ce que le Parlement peut ou ne peut pas faire. Il s'agit strictement de la compétence du Parlement lui-même; il est, plutôt, Parlement qui détermine les limites de l'action gouvernementale, et, en fin de compte, ou non de mettre le gouvernement lui-même hors de notre misère.

Mais, maintes et maintes fois nous voyons le gouvernement lorsqu'ils sont confrontés à leurs propres débordements, plutôt que de l'homme et tout simplement de résoudre le problème, cercle des wagons et d'essayer de détourner l', attaque, obscur, ou tout simplement leur chemin à travers fanfaronnades. Carénage de proroger le Parlement afin d'éviter un vote de confiance, et à nouveau de reporter et de retarder les questions embarrassantes, à la responsabilisation de court-circuit en refusant de remettre des documents au Parlement, nous les voyons aujourd'hui la suppression des témoins et le mépris du Parlement subornation.

Encore une fois ce gouvernement nous prend à bord, railleries de nos institutions démocratiques et en poussant les limites de notre démocratie.

Cette situation est dangereuse Premier ministre, et un gouvernement dangereux jamais en lice pour plus de puissance incontrôlée. Nous devons être conscients, et il faut se méfier, car il est clair que M. Harper et son équipe à trouver cette chose la démocratie et leurs propres promesses de l'honnêteté, transparence, et la reddition de comptes qui ont contribué à les mettre au pouvoir, ne sont que des nuisances insupportables à éviter à tout prix, au moins aussi s'appliquer à eux-mêmes.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans Responsabilisation et étiqueté , , , . Ajouter aux favoris permalien.