Parrainage Rehash

À ma réponse à octobre de M. Ivison. 14, 2009, National Post en ligne Article “Les conservateurs embrasser la culture du droit,” M. Ivison répondu par e-mail comme suit:

“En réponse à votre lettre, Je cite la page 435 du Rapport Gomery: «La méthode de subvenir aux besoins financiers de l'aile du Parti libéral du Canada au Québec, en utilisant des ristournes obtenues par Jacques Corriveau de personnes tirant profit du programme de parrainage tels que Jean Brault (et probablement d'autres) is described elsewhere in this report. La vénalité du régime effectue M.. Corriveau participation particulièrement blâmable.’

I would argue that’s a pretty strong foundation on which to base the case that ‘the Liberals’ a volé des millions de dollars des contribuables.” - John Ivison, e-mail 2009-10-15

Le juge Gomery a dit aussi (Attribution de la responsabilité, p75) que: “… L'absence de toute preuve d'implication directe dans M.. Faute Corriveau donne à la fois M.. Pelletier et M.. Chrétien d'être exonéré de tout blâme pour M.. Corriveau inconduite.”

Et (p77) “… D'après la preuve il ya aucune raison d'attribuer un blâme ou la responsabilité de tout autre ministre du Cabinet Chrétien …” (“autres,” ici, allusion à M. Gagliano lui seul, qui en tant que ministre des Travaux publics a échoué à donner une supervision adéquate et a été accusé d'avoir eu une mauvaise entrée dans les décisions de parrainage - mais pas de vol ni pots de vin!)

Par ailleurs (p78) “… Les personnes qui ont accepté des contributions en espèces et autres avantages irréguliers ont apporté le déshonneur sur eux-mêmes et le parti politique …”

Cette identifie clairement qu'il s'agissait de la actions de quelques individus, pas la partie, ni la direction du parti, ni le gouvernement libéral de l'époque.

M. Corriveau n'est pas “les libéraux.” Il pourrait avoir été, à l'heure, “un” Libéral, et dans un poste de responsabilité au sein du Parti libéral du Canada (Québec), dont il a clairement abusé, ses actions se sont pas fait par, ni de quelque manière que tolérée par le Parti libéral du Canada (Québec) ou le Parti libéral du Canada lui-même, ou la direction ou le gouvernement libéral.

A cet égard,, Le juge Gomery ne va en disant que: “Le PLCQ en tant qu'institution ne peut pas échapper à la responsabilité pour les fautes de ses dirigeants et représentants …”

Mais responsabilité n'est pas blâmer. La responsabilité est ici pour un défaut de fournir une supervision adéquate et de contrôle sur une telle conduite, annulés était dû en partie qu'il s'agissait de deux directeurs exécutifs successifs PLCQ qui devraient eux-mêmes ont été chargés d'assurer l'exactitude au sein du PLCQ, qui étaient, en fait,, impliqués dans l'inconduite.

Mais, même si, Mr Corriveau is not alleged to have committed any theft. There is no argument that there were illicit kickbacks to some individuals, et en acceptant des contributions illégales, mais ce n'est pas encore le vol.

Néanmoins, dans la mesure où le Parti était en mesure d'évaluer l'ampleur de ces contributions illicite ou tout autre transfert illicite de le, Parti en pleine restitution au Gouvernement du Canada, as is proper and correct. Encore une fois, pas de vol.

Il y avait effectivement volé de l'argent au gouvernement du Canada, and it remains at this date that some of it has not yet been recovered. The pitfall here is to leap from there to the absurd conclusion that if it’s missing “les libéraux musta il a fallu,” et de là, inévitablement, à “les libéraux ont pris!” Encore une fois: injustifié, infondées, et comme identifié par le juge Gomery et de nombreuses étendues d'enquêtes criminelles, hautement improbable.

“Les libéraux,” signifiant ici que le gouvernement libéral de l'époque, en raison d'omissions et de la précipitation à concocter le programme de commandites et avec les meilleures intentions du, qui étaient de préserver le Canada comme une nation tout entière, did unquestionably create the climate in which this fraud and abuse could occur. Ce fut une erreur, not a crime. To that extent they were responsible. Mais encore une fois, cette responsabilité est pour une faute administrative et de la gestion, pas responsable de tout méfait ni aucune activité criminelle.

À leur crédit, ainsi, le gouvernement libéral de l'époque a également pris des mesures notamment pour arrêter le problème, et corriger. Cela comprenait les actions de M. Goodale, qui stoppé le programme dès qu'il a pris ses fonctions en tant que ministre des Travaux publics et a été informé qu'il, resuming it only after checks and balances were re-established. Et c'est bien en évidence figuraient M. Martin, who launched the Commission itself in order to get to the bottom of the problem. “Les libéraux” intensification des, face à leurs erreurs, et a pris des mesures appropriées pour y remédier et d'identifier les causes profondes afin qu'ils puissent mieux être évitées à l'avenir.

Il doit être clairement souligné dans tout cela, que s'il y avait effectivement quelques personnes qui pourraient bien avoir été la réalisation des cartes de membre libéral, et qui ont commis des fautes et dans certains cas même des crimes, cela ne peut pas être correctement appliqué dans une brosse large pour les libéraux en général,, ni le Parti libéral du Canada, nor any subordinate part of the party. Un chien n'est pas à blâmer pour la mauvaise conduite de ses puces.

Il n'existe aucun fondement à tout pour le cas de M. Ivison qui “les libéraux” stole millions of taxpayers dollars. “Les libéraux” volé non pas tant comme un nickel.

En réponse à cette (ainsi que ma demande de permission d'utiliser ses réponses) M. Ivison répondu:

You can use my comments as you wish. But you are probably the only person in Canada — and I include my many Liberal friends and associates — who does not accept that the Liberal Party was culpable in the sponsorship scandal.” - John Ivison, e-mail 2009-10-15

Même si je suis, que M. Ivison suspects, seuls dans cette, il serait tout à fait hors de propos; the truth, ici, est facilement et objectivement vérifiable, indépendamment du nombre de savoir ou sont prêts à faire l'effort. Je sais que c'est la croyance commune, et je sais que beaucoup, beaucoup de gens achètent en elle, mais ce n'est pas étayée par les faits, comme dans la petite partie I dépeint ci-dessus.

Je n'étais même pas une “Libéral” back during the Gomery hearings. J'ai eu à cette époque n'a jamais été affilié à aucun parti, si saluant originaire de l'Alberta, si pour aucune autre raison, Je pensais que j'étais probablement conservateur.

Mais j'ai vu ce que j'ai vu à la télévision tordue vraiment mal, without any regard to what was really going on. C'est, ainsi que plonger plus profondément dans les principes, valeurs, et les antécédents des parties respectives m'ont aidé long.

La croyance commune est également entraîné par le très bien orchestré et bien exécuté mal les représentations des résultats Gomery pendant la 2006 électorale, et depuis.

Je pense qu'un grand nombre, sinon la plupart des, les gens qui ont un avis sur ce, formé cette opinion repose sur ce qu'il a été dit Gomery a dit, pas ce qu'il dit en réalité.

Cela ne veut pas dire que le gouvernement Chrétien n'a pas fait d'erreurs graves, et ils ont certainement porter la responsabilité pour eux, ni ne dire qu'un réveil ne fut pas nécessaire, mais ces choses sont loin de les choses pour lesquelles ils sont généralement, et à tort, accusés.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans pas de barre latérale et étiqueté , , , . Ajouter aux favoris permalien.