Patronage Déceptions

De M.. L'animation de Harper de nominations de sénateurs et les juges, à un recueil abondante de nominations aux emplois de moins en peluche dans un large éventail d'organismes gouvernementaux connexes, conseils, et les sociétés d'État, ce est business as usual à Ottawa.

Inévitablement, cris offensé de “favoritisme politique!” éclater — with some justification. These appointments seem to bunch-up, en fait,, à ces moments où le gouvernement semble sur le bord de la défaite (ne voudrait pas laisser les prunes pour les prochains gars!)  Jamais l'esprit que les nominations partisanes se terminant “définitivement,” était l'une des principales promesses qui ont livré M.. Harper au gouvernement.

“Mais attendez,” certains disent, “ils sont juste jouer selon les règles existantes — Ils, les pauvres, ne peut pas le réparer parce que ces terribles libéraux ne les laisser!”  (Fondu dans quelques bars de la “Sénat à majorité libérale Dirge”, or such. The tears well up.)

La vérité est que la Commission des nominations publiques qui est censé dé-patronage ces choses a reçu l'appui de tous les partis dans 2006, par M.. Harper’s own much flawed Accountability Act. One rather key flaw being that while proudly proclaiming the means for it, it doesn’t actually require that it be created. So much for pushing things through without ingérence from those pesky Senators. More than three years later, il n'existe pas encore.

Pour M.. Harper, un “avoir votre gâteau et le manger aussi” genre de gars, tout en se tapotant vigoureusement sur le dos pour qu'il, won’t actually use it. He objected to the House committee’s recommendations for Commissioners, et dans un accès de colère, has since left the whole thing to rot. It’s clear he’s not going to mess with it, until he’s done. Since 2006, les conservateurs ont fait au moins 3,000 rendez-vous sans un tel examen.

M.. Harper won’t establish and use this Commission because he can’t have his own hand-picked puppet at its head. “Politiquement indépendant”  est grande, apparemment, à condition bien sûr qu'il peut encore tirer les ficelles.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans Responsabilisation et étiqueté , , , , . Ajouter aux favoris permalien.