Sober Second Thoughts

Ah oui, le Sénat! Avec M.. Harper's Newest vague de nominations au Sénat, la ré-débat surfaces.

Permettez-moi de commencer par dire que je n'ai aucun problème avec l'idée que le gouverneur général a nommé de nouveaux sénateurs sur les conseils du Premier Ministre de la journée. Le fait est, que c'est comme ça que c'est écrit dans la Constitution, et c'est comme ça que c'est supposé à travailler. Qu'on le veuille ou pas, à moins ou jusqu'à ce que nous changer le système, C'est la façon dont elle est.

Ce que je me oppose, ce est que ce est M.. Harper, en particulier,, sur l'avis duquel ces nominations ont été faites, bien qu'il soit, néanmoins, Le Premier ministre de l'époque.

Pour, tandis que la réforme du Sénat est un sujet de débat équitable, M.. Harper lui-même est allé bien au-delà de ce à abuser les autres pour de telles nominations, tout en ne permettant jamais que “C'est comme ça que fonctionne le système” sur une éventuelle justification. Long, et strident, M.. Harper a vilipendé ces nominations, allant même la distance de proclamer qu'en tant que Premier ministre, il se serait jamais Do it.

Il est clair, bien sûr, que les nominations devaient être apportées. Indépendamment des questions de personne avec le Sénat comme il est, il est, immobile, un élément clé dans notre système parlementaire. Laissant des zones sièges vacants et un grand nombre des pays non représentés ne sert pas bien le Canada, et serait en effet une violation de ses responsabilités en tant que Premier ministre. Laissant vide pour le prochain premier ministre à combler serait politiquement insensée. Mais, connaissant ces faits et cette réalité aussi bien que quiconque, Il a néanmoins promis de ne pas.

Avait-il désormais admis, après mûre réflexion, que Yes, tandis qu'il croit encore au Sénat doit être réformé, il reconnaît maintenant la nécessité d'un Premier ministre séance pour prendre de telles mesures dans l'intervalle, et s'il avait présenté des excuses pour si injustement critiqué ses prédécesseurs pour savoir cela au début, il aurait pu être supportable, peut-être même honorables. Mais il n'a ni. Au lieu d'accepter la responsabilité de ses propres actions, il, Fidèle à lui -, blâmé “les libéraux” pour avoir contrarié ses feintes faible et peu pratique à la réforme, rendant ainsi son hypocrisie “nécessaire.”

Il s'agit d'un mythe moderne (promue par M. Harper et librement souscrit par "les médias") que “les libéraux” s'opposer à la réforme du Sénat. Nous ne. Mais nous ne pensons qu'elle devrait donner un sens.

M.. La proposition de Harper pour un Sénat élu sans changement constitutionnel, un cas d'espèce, n'avait tout simplement pas de sens. Cela aurait été tout aussi peu de valeur que son élection à date fixe par la loi. Absent changement constitutionnel, il ne peut lier ni le gouverneur général ou le Premier ministre, comme c'est également le cas pour l'élection déterminée de droit date. Et, que pour l'élection déterminée de droit date, il serait seulement aussi bon que la volonté du Premier Ministre de l'observer. Franchement, si le premier ministre souhaite recommander au gouverneur général basé sur les dernières 6-49 gagnant ou autre chose, excuses et l'intégrité personnelle à l'effet contraire, c'est déjà son ou sa prérogative de le faire. Il n'ya pas besoin d'une loi inapplicable, pas plus que toute absence d'une telle loi, toute excuse pour abandonner la profession et a promis des principes.

De même, dans un contexte où le Sénat reste un organe nommé, imposer des limites à court terme sur les sénateurs est simplement dangereux. Un terme aussi peu que quatre ans permettrait de signifier que, dans le délai d'un gouvernement majoritaire unique un Premier ministre serait en mesure de recommander la nomination du Sénat tout entier, ou la plupart de celui-ci. Un mandat de huit ans, la limite est meilleure, mais toujours problématique. Imaginez que, avec un huit (ou même douze) ans la limite sur les sénateurs, le / Chrétien Martin gouvernements libéral aurait pu nommer le Sénat tout entier!

Peu importe ce que vous pensez de la valeur du Sénat aujourd'hui, rien ne les rendent si inutile si vite comme ayant le Sénat tout entier désigné sous l'égide d'un gouvernement unique. Alors que les gouvernements vont et viennent au fil du temps, alors que l'équilibre des pouvoirs évoluera dans un sens et l'autre, plus du mandat des sénateurs aider à maintenir l'équilibre.

Si nous voulons changer le Sénat, Ayons ce débat à nouveau par tous les moyens, et de comprendre ce que nous allons atteindre. Entendons-nous, par exemple, qui élit le Sénat va changer radicalement sa nature; il deviendra beaucoup plus puissant et politiquement actif que maintenant. Fair enough, si c'est ce que nous voulons, Mais soyons sérieux à ce sujet, et ne pas se mêler seulement.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans La réforme du Sénat et étiqueté , , , . Ajouter aux favoris permalien.