A Fine Balance

L'affichage de mon “Alliés de la Liberté” lettre de M.. Nicholls dans son personnelle, ainsi que National Post blog, recueilli quelques commentaires de ses lecteurs.

Il y avait un certain nombre de points soulevés que je suis prête à répondre, mais pour l'instant je vais me limiter à une réflexion sur mon observation que: “Vivre dans une société de personnes libres signifie que nos libertés individuelles doit être délimité par des temps de manière à également donner un sens aux droits de ces autres personnes.”, qui semble avoir été particulièrement mal comprises.

Comme un cas au point, de commentaires dans la National Post Blog, RogersJi dit:

“… Vous avez le droit d'exercer vos libertés tant que vous ne gênent pas ou imposer à la liberté des autres. Je ne crois pas une définition dit que certaines libertés atouts autres libertés ou «limitées comme pour donner également un sens aux droits des autres personnes.’ Cette autre personne a interféré et imposé ses droits sur moi.”

Je soutiens que “Vous avez le droit d'exercer vos libertés tant que vous ne gênent pas ou imposer à la liberté des autres” est vraiment l'essence de ma propre observation. L'analyse de cette déclaration:

  1. “Vous avez le droit…” et “… vos libertés …” - À la fois présuppose le contexte d'une société qui reconnaît les droits, ce qui signifie que, par le sang ou au scrutin, un certain équilibre a déjà été frappé; mais il ya des endroits au monde où aucune mention commençant “Vous avez le droit…” est vrai
  2. “… aussi longtemps que vous …” - Reconnaît qu'il ya des limites à votre droit à “…excercise de vos libertés…”, et
  3. “… ne pas interférer ou imposer à la liberté d'autrui.” - Est des conseils sur où ces limites se situent, avec l'intention de
  4. donner un sens véritable à “les libertés d'autrui” - Ne pas interférer dans les droits d'autrui!

À mon avis, cela contredit déclaration ultérieure de l'écrivain que “Je ne crois pas une définition dit que certaines libertés atouts autres libertés ou «limitées comme aussi de donner un sens aux droits de ces autres personnes».”

Dans la mesure où une autre personne est autorisée à “impose[d] ses droits sur moi”, puis mes droits sont diminués en conséquence. Cela me ramène au point que de reconnaître certains droits individuels, nous devons limiter dans certains cas, les actions des autres, ce qui veut dire, de limiter leur droit particulier d'agir de telle manière inacceptable “…interfère avec mes droits.”

C'est là qu'un équilibre doit être trouvé: en tant que société, nous devons déterminer quels droits / libertés affecter les droits / libertés d'autrui, si un tel effet est acceptable et dans quelle mesure, et en tout cas de déterminer dans quelle mesure nous acceptons la contrainte d'un droit donné afin de limiter les interférences inacceptables avec les droits d'autrui.

La reconnaissance de ce principe, et la question elle-même de l'endroit où cet équilibre est d'être frappé transcende les partis politiques, Je crois, mais juste la façon dont ils chaque réponse, il est un discriminateur dont les principales.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Cette entrée a été publiée dans Principes et étiqueté , , , . Ajouter aux favoris permalien.